Pourquoi souscrire à une assurance complémentaire ?

- - Tech

Par définition, l’assurance complémentaire santé est celle qui prend en charge le remboursement de tout ou en partie des dépenses liées à la santé qui ne fait pas l’objet de remboursement au niveau de la sécurité sociale ou de l’assurance maladie. Quelles sont les raisons qui peuvent pousser une personne à souscrire à une assurance complémentaire ? Nous aborderons davantage le sujet dans la suite de cette rédaction.

Le remboursement du complément des soins pris en charge par l’assurance-maladie

La première mission d’une assurance complémentaire est de rembourser le ticket modérateur. Il s’agit notamment du complément non pris en charge par la sécurité sociale pour les soins conventionnés (précisément ceux qui sont pris en charge par l’assurance maladie de façon partielle). En fonction de la nature des soins, ces derniers sont pris en charge de façons différentes. Voici donc les grandes lignes à ne pas négliger :

  • Les soins pris en charge à hauteur de 80 % : à ce niveau, il s’agit des honoraires médicaux dans le cadre d’une hospitalisation. Les 20 % restant sont à la charge de l’assuré qui peuvent donc être remboursé par son assurance complémentaire, lorsque ce dernier en dispose.
  • Les soins pris en charge à hauteur de 70 % : il s’agit notamment de consultation des médecins généraliste et spécialiste, lorsque vous vous situez dans le cadre du parcours de soins. À ce niveau, les 30 % restants sont à la charge de l’assuré. Cependant, s’il dispose d’une mutuelle santé complémentaire, alors cette dernière se chargera de le lui rembourser.
  • Les soins pris en charge à hauteur de 60 % : dans ce cas, on y retrouve des honoraires des auxiliaires médicaux (tel que les kinésithérapeutes, les infirmiers et autres). Il peut s’agir également de certaines analyses et examens de laboratoire, des prothèses auditives et aussi de l’optique.
  • Les médicaments pris en charge à hauteur de 15 %. Cela prend en compte principalement les médicaments à service médical faible. Cependant, ceux pris en charge à hauteur de 30 % sont considérés comme des médicaments à service médical rendu modéré, les médicaments homéopathiques et également quelques préparations magistrales.

Par ailleurs, certains assurés ont la capacité d’être pris en charge de 100 %. Il s’agit notamment des femmes enceintes et aussi des personnes qui souffrent d’une Affection Longue Durée (ALD). À ce niveau, la mutuelle complémentaire santé n’a plus aucune justification avant de rembourser les soins partiellement pris en charge. Il ne faut donc pas hésiter à choisir sa mutuelle sur mutuelle.fr.

Le remboursement des soins non pris en charge par l’assurance-maladie

Une autre raison pour laquelle il faut opter pour l’assurance complémentaire réside dans le remboursement des postes de soins non conventionné ou hors nomenclature. Il s’agit notamment de ceux qui en aucun cas ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Cela se réfère aux frais de séjour hospitalier, aux consultations liées à la médecine (tel que l’ostéopathie, la chiropractie et autre), sans oublier également un certain nombre d’actes dentaire (comme les implants ou la parodontologie). Ce qui revient donc à dire que la mission d’une assurance complémentaire sera d’améliorer le niveau d’indemnisation de l’assurance maladie qui demeure aujourd’hui insuffisant.

Post Tags: